Jeux vidéo : quelles sont leurs conséquences ?

Publié par GamabilisSiteAdmin le

Illu site web crowdfunding

Jeux vidéo : quelles sont leurs conséquences ?

Les jeux vidéo sont ancrés dans notre culture depuis bien longtemps. Ils sont devenus le premier divertissement du 21ème siècle, mais continuent d’être diabolisés. Pourtant, leurs conséquences ne sont pas essentiellement négatives comme certains pourraient le penser. Certains font même progresser la société.

Les jeux améliorent la santé mentale

Selon une étude menée par des chercheurs d’Oxford et basée sur les jeux « Animal Crossing » et « Plant vs Zombies », jouer aux jeux vidéo peut améliorer la santé mentale. Les chercheurs se sont intéressés au comportement des joueurs, puis ont demandé à plus de 3000 d’entre eux, de répondre à une enquête.

Les scientifiques ont constaté que le temps passé à jouer et les expériences vécues pendant le jeu avaient un impact positif sur la santé mentale. De plus, les chercheurs ont remarqué que le lien social noué avec d’autres personnes par le jeu était également associé à un synonyme de bien-être.

Cette étude fait écho à un sondage mené par la société HyperX au Royaume-Uni. Celui-ci a permis d’interroger des jeunes âgés de 13 à 18 ans, ainsi que leurs parents pour mieux comprendre le rôle qu’ont joué les jeux vidéo pendant la crise sanitaire.

Il en ressort que plus de la moitié des adolescents ont utilisé ce divertissement pour rester en contact avec leurs amis durant les périodes de confinement. Ainsi, on peut apprendre que trois jeunes sur cinq préfèrent jouer à plusieurs. Les parents vont dans le même sens. Ils pensent que ce loisir a contribué à préserver la santé mentale de leurs enfants.

Des jeux pour soutenir des organismes

Pendant l’évènement caritatif Z Event qui a duré plus de cinquante-quatre heures, une trentaine de personnalités populaires des jeux vidéo se sont relayées devant les caméras de l’événement pour s’affronter lors de parties multijoueur et ont relevé divers défis, organisés des performances, ou simplement discuté face caméra avec la communauté de leurs fans. L’objectif était de récolter un maximum de dons pour un organisme.

Cette année, ce rendez-vous caritatif a permis de récolter plus de 5,7 millions d’euros en faveur de l’ONG Amnesty International. C’est un record pour un événement de ce type.

Emmanuel Macron a même salué l’événement sur Twitter !

Près de cinq mois après Z Event, SpeeDons a lancé lui aussi un marathon similaire réunissant près d’une cinquantaine de streamers entre les murs de l’AccorHotels Arena, à Paris. L’événement a récolté plus de 610 000€ en faveur de Médecins du monde. Il consistait à enchaîner les speedruns, c’est-à-dire terminer un jeu le plus rapidement possible. Les joueurs jouaient soit seuls, soit à plusieurs en mode compétitif.

Très récemment, dans le cadre du Sidaction, une centaine de gameurs et de streamers ont participé pendant trois jours à un live caritatif sur la plateforme Twitch. L’événement baptisé « Gaming for Sidaction » a été organisé par l’association Chœur de Gamers. Il a réuni de grands noms du jeu vidéo, sur le modèle du Z Event.

Faire avancer la recherche scientifique

Les jeux vidéo endossent un rôle très important car ils permettent de contribuer à la recherche scientifique.

Foldit est l’un des plus connus de son domaine. Ce jeu permet de s’essayer au pliage des protéines et de faire avancer la recherche biologique. Des milliers d’internautes se connectent au site et s’amusent à réaliser des pliages. Ceux-ci sont parfois inédits.

Les scientifiques publient ensuite les découvertes réalisées en citant les joueurs comme co-auteurs.

Grâce à cela, les joueurs ont permis de résoudre le pliage de la protéine responsable de l’infection du VIH chez le singe. Ils leur a fallu 3 semaines seulement pour résoudre ce problème alors qu’en 10 ans personne n’y était arrivé.

N’importe qui peut contribuer à la recherche scientifique car le jeu permet d’en comprendre les principes. Il permet de tester, d’expérimenter par soi-même et d’avancer en faisant des essais, des erreurs et des réussites.

La réussite de ce jeu a inspiré d’autres chercheurs qui ont voulu s’inspirer de ce principe. Parmi les jeux qui ont été développés, il y a « EteRNA ». Celui-ci propose de résoudre des casse-têtes qui représentent des molécules d’ARN synthétiques que des chercheurs souhaitent produire en laboratoires.

Également, « EyeWire » permet d’aider à comprendre comment les neurones se connectent les uns avec les autres. Nous pouvons citer aussi « Forgotten Island » où le joueur doit essayer de classer des spécimens d’insectes et de plantes pour aider la science à comprendre leur évolution.

Ces jeux vidéo ont un réel impact positif sur la société car ils accélèrent l’avancement de la recherche. Foldit a même lancé un nouveau niveau pour lutter contre le coronavirus.

En première place sur une chaîne de télévision

La chaîne Arte a lancé le 3 mars dernier, une nouvelle émission diffusée sur Twitch. Elle est disponible en rediffusion sur YouTube et arte.tv. Cette émission s’appelle « Jour de Play ». Son but est de montrer comment le jeu vidéo parle du monde et inversement. Deux émissions par mois sont diffusées et s’intéressent à des thèmes divers et variés, tels que le voyage ou le pouvoir.

A travers cela, Arte souhaite mettre en avant des streamings de joueurs indépendants, même s’ils s’autorisent à inviter quelques fois des gamers réputés.

Selon la chargée de programmes d’Arte « L’objectif de cette émission est de parler du monde qui nous entoure et voir comment le jeu vidéo aborde plein d’enjeu de société et aussi un reflet du monde […] »

Avec cela, la chaîne contribue à démocratiser les jeux vidéo envers le grand public et à améliorer leur image.

Le jeu pour sensibiliser

Les jeux ne permettent pas seulement de faire avancer la recherche, soutenir des organismes, améliorer notre santé mentale ou encore se démocratiser envers le grand public. Ils permettent aussi de sensibiliser les gens à des causes communes et importantes de notre société.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) a développé un jeu vidéo visant à sensibiliser à la protection de la couche d’ozone. Le jeu s’appelle Reset Earth et se joue sur mobile. 

Vous êtes placés dans un monde post-apocalyptique en 2084, où la couche d’ozone a disparu entièrement et où un virus décime l’humanité.

Vous allez devoir voyager dans le temps afin de lutter contre ce virus et vous assurer de la signature du Protocole de Montréal pour sauver la couche d’ozone.

Roots of Tomorrow pour comprendre l’agroécologie

Roots of Tomorrow

Chez gamabilis, nous avons développé  « Roots of Tomorrow ». Le jeu vous permet de devenir un agriculteur en l’incarnant directement. Vous reprenez donc une exploitation agricole.

A la direction de cette exploitation, vous apprenez à la gérer et à faire les bons choix pour la faire devenir rentable et mener une transition vers l’agroécologie en moins de 10 ans. Vous devez atteindre des objectifs précis sur les aspects économiques, environnementaux, sociaux et sanitaires.

L’objectif est de sensibiliser le joueur à l’agroécologie, c’est-à-dire à une agriculture respectueuse de l’environnement et au quotidien de nos agriculteurs. Il permet de prendre conscience de la direction d’une exploitation..

Notre jeu est en pleine production et notre équipe travaille d’arrache-pied sur la première version bêta pour que vous puissiez la tester dès fin avril !

Parallèlement, nous avons lancé un crowdfunding sur la plateforme Ulule pour aider au développement du jeu. Vous pouvez dès à présent voir la page et nous soutenir.

N’hésitez pas également à rejoindre notre communauté Facebook pour rester informé sur toute l’actualité de notre jeu.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *